CANCER DU POUMON

Une ambition commune :

éliminer le cancer du poumon
comme cause de décès

Un cancer peu connu des français Lire
Le collectif
Ensemble nous poumons
Lire
Une prise en charge rapide Lire
Le cancer du poumon en France Lire

Un cancer peu connu des Français qui nécessiterait
un diagnostic plus précoce(1,2)

Chez l’homme, le cancer du poumon est le 2e cancer le plus fréquent et le plus meurtrier(1). Chez la femme, il est le 3e le plus fréquent et 2e le plus meurtrier(1).
Diagnostiqué à des stades avancés ou métastatiques, le cancer du poumon a un pronostic défavorable(3). À ces stades, la survie à 5 ans varie de 3 % à 23 % tandis qu’elle peut aller au-delà de 50 % en cas de diagnostic à un stade localisé(3,4).
L’arrivée des thérapies ciblées et de l’immunothérapie a fait évoluer la prise en charge. En regard, les facteurs de risques et les symptômes associés au cancer du poumon sont peu connus des Français(2) : 7 Français sur 10 s’estiment mal informés sur les principaux symptômes associés à la maladie(2). En outre, 61 % d’entre eux jugent ce cancer extrêmement grave et en ont particulièrement peur(2). Les Français ont donc besoin d’être informés sur les signaux précurseurs du cancer du poumon.

D’où l’importance d’une prise en charge précoce pour maximiser les chances de ces patients(2,5).
Fondatrice de Patients en réseau - Mon Réseau Cancer du Poumon, aux côtés de l'association De l'Air au sein du collectif.

Le collectif « Ensemble nous poumons » est composé de différents acteurs de la prise en charge : oncologues, radiothérapeutes, pneumologues, chirurgiens thoraciques, radiologues, médecins généralistes et associations de patients. Plus concrètement, le collectif « Ensemble nous poumons » est constitué de médecins et d'associations de patients :

  • Dr Nicolas Benoît, pneumologue libéral à Amiens
  • Dr David Boulate, chirurgien thoracique à l’hôpital Nord de Marseille
  • Dr Caroline Caramella, radiologue à l’hôpital Marie Lannelongue
  • Pr Sébastien Couraud, chef de service pneumologie de l’hôpital Lyon Sud
  • Laure Guéroult-Accolas, fondatrice de l’association Patients en réseau – Mon Réseau Cancer du Poumon
  • Dr Hervé Léna, pneumologue au CHU de Rennes
  • Pr Paul Hofman, PU - PH en Pathologie au CHU de Nice
  • Pr Mathieu Lederlin, président de la Société d’imagerie thoracique et radiologue au CHU de Rennes
  • Dr Olivier Leleu, chef de service de pneumooncologie au Centre hospitalier d’Abbeville
  • Jean-Pierre Lassaigne, président de l’association De l’Air

Les objectifs du collectif ? Informer et sensibiliser le grand public sur le cancer du poumon. Facteurs de risque, symptômes peu spécifiques, bénéfices d’une prise en charge précoce sont autant de messages que le collectif portera à la connaissance de tous. Un travail qui s’accompagne d’une réflexion sur les parcours de détection précoce du cancer du poumon. Cette démarche fait écho à la stratégie décennale de lutte contre le cancer qui souhaite mieux lutter contre les cancers de mauvais pronostic, comme le cancer du poumon(6).

Le premier enjeu est une meilleure information à toutes les étapes du parcours pour favoriser un changement de vision de la maladie.
Dr Olivier Leleu, chef de service de pneumo-oncologie au centre hospitalier d’Abbeville.

Une prise en charge rapide

Impliqué dans la lutte contre le cancer depuis plus de quarante ans, AstraZeneca s’engage fortement dans le collectif “Ensemble nous poumons”, en y apportant sa force de frappe en recherche et son support pour l’évolution du parcours patient: en R&D, sur près de 100 études cliniques d’AstraZeneca en oncologie en France, plus d’un quart sont axées sur le cancer du poumon. Grâce à ses plateformes scientifiques, le laboratoire a contribué aux avancées thérapeutiques. Celles-ci renforcent la pertinence sociétale d’une réflexion sur un dépistage organisé du cancer du poumon tel qu’évoqué par le président Macron dans la présentation du plan cancer décennal. AstraZeneca contribue aussi à la transformation des parcours des patients grâce à la diffusion d’outils d’accompagnement novateurs comme Haya by Cureety.
Dans le cancer du poumon, l’objectif d’AstraZeneca est clair : éliminer le cancer comme cause de décès.

Dans le cancer du poumon, l’objectif d’AstraZeneca est clair : éliminer le cancer comme cause de décès.
Dr Dana Vigier, directrice de la BU oncologie AstraZeneca.

chiffres clés
du cancer du poumon
en France

 
46363NOUVEAUX CASESTIMÉS EN 2018(1)
33117DÉCÈS ESTIMÉSEN 2018(1)
75%DES DIAGNOSTICSÀ DES STADESAVANCÉS OUTASTATIQUES(3)
7 FRANÇAIS SUR 10S’ESTIMENT MAL INFORMÉSSUR LES SYMPTÔMES(2)
 

1. Defossez G, Le Guyader-Peyrou S, Uhry Z et al. Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018. Mars 2019. 2. Enquête Ipsos AstraZeneca. 6 001 personnes interrogées, de février à mars 2019 et 437 professionnels de santé interrogés (médecins généralistes, pneumologues et oncologues). Données analysées par la méthode du Rim Weighting. 3. Haute autorité de santé. Guide du parcours de soin. Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique. Cancers broncho-pulmonaires [en ligne]. Juillet 2013 4. International Early Lung Cancer Action Program Investigators. Henschke CI, Yankelevitz DF, Libby DM, et al. Survival of patients with stage I lung cancer detected on CT screening. N Engl J Med. 2006;355:1763–71. 5. Les traitements des cancers du poumon, collection Guides patients Cancer info, INCa, novembre 2017. 6. INCa. Dossier de presse. Stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030. Février 2021.